Thierry Esther

Fonds d'Atelier Esther.T

Les fonds d’atelier sont une opportunité d’acquérir à des conditions avantageuses des œuvres de l’artiste, en deçà de sa cotation.*

Retrouvez ici un medley de toiles issues de 3 collections antérieures :
- Balade (2009) exposées au Sénat Paris et La Galleria Bruxelles
- Transe & folie (2010-2011) exposées à Paris
- Or (2017) exposée à l’Atelier123 à Alfortville.

Du désir au besoin de peindre
« L’homme est une création du désir, non pas une création du besoin. »(1) Il en va autrement de l’art...
Pour Esther.T, le désir de peindre peut survenir à n’importe quel moment : en regardant un film (qui va faire naître ou renaître certaines émotions), lors d’une simple promenade dans les rues de Paris, ou à la vue d’un visage ou d’une rue qui exprime quelque chose de singulier. à ce moment là, il ne s’agit pas vraiment d’un désir, mais d’un besoin de peindre. Il faut le faire très rapidement pour ne rien laisser se dissoudre de la sensation qu’il voudrait reproduire. L’important, c’est l’instant. Il veut figer sur la toile les âmes qui le marquent et l’ont marqué. Pour ce faire, avec la peinture, il va projeter sur un visage l’effet que celui-ci a sur lui.

Une création « vivante »
« Il mêle toute son âme à la création »(2)
Sur le plan technique, il aime la découverte, alors il essaie diverses façons de peindre et de préparer la toile. Par exemple, il trempe préalablement les feuilles au grain d’abeille dans de l’eau tiède. Ou encore, avant que la peinture à l’huile ne soit totalement sèche, il la couvre de vernis, ou trempe la toile dans l’eau froide, puis il continue de peindre. Toujours par intérêt pour le particulier, il lui arrive de mélanger la peinture à de l’encre de Chine.

(1)Bachelard, Psychanalyse du feu. (2)Victor Hugo, Pan.
*Ces toiles vous sont vendues accompagnées d’un certificat d’authenticité.

Visite de l’atelier sur RDV, contact@thierryesther.com.